Articles avec le tag ‘Girard’

Les désirs mimétiques du Parti Socialiste

Vendredi 7 décembre 2007

S’ils voulaient se tendre un miroir, les responsables du Parti Socialiste, ses commentateurs et surtout ses militants devraient lire et relire René Girard.

C’est que dans le grand parti de la gauche, le désir mimétique parait avoir tout emporté. C’est que l’on n’y semble vouloir exclusivement ce que ce que les autres veulent, y éviter très précisément ce que les autres évitent, dans un jeu de miroir sans fin, dans  un infernal tourbillon où les acteurs de la dernière présidentielle semblent irrésistiblement aspirés.

On se perd d’admiration des infinies symétries entre la candidate et le premier secrétaire, entre la compagne et le compagnon, entre les éléphants et les gazelles, entre les rénovateurs et les autres rénovateurs, entre les insultes narcissiques blessantes et les déclarations narcissiques blessées, entre les cultes de l’image, entre les victimisations croisées, entre la fuite du parti et la recherche du parti, entre tout ces malheureux désirs qui comme l’explique Girard ne sont pas pour eux-mêmes mais uniquement parce que les autres les ont désirés.

Ceux qui sentent la profonde stérilité de ce narcissisme collectif ne peuvent pas ne pas rêver de grands espaces, de nouvelles traces, d’ailleurs renouvelé. Mais pour sortir du tourbillon du désir mimétique, on ne peut se satisfaire de nouveaux désirs qui seront aussi prestement imités. Il faudra s’écarter radicalement du mimétisme de la dernière présidentielle, c’est-à-dire n’être ni l’ancienne candidate ni ses anciens opposants, ni rejouer l’assaut du dehors ni avoir déjà été haut dirigeant, ni fredonner la rengaine de la nouvelle garde ni déclamer la protection de l’ancienne.

C’est du cœur du parti que devra naitre une nouvelle forme de légitimité.