Le Web, l’imprimerie et le demi-lettré

Au premiers temps de l’imprimerie, les demi-clercs et les demi-lettrés pensaient « quel abaissement de l’esprit ! Et quel malheur ce serait, si le moindre manant pouvait lire ces livres que seule la longue étude permet de bien connaitre et d’interpréter ».

Un demi-millénaire après, le Web est ce nouveau malheur que les nouveaux demi-clercs et les nouveaux demi-lettrés ne peuvent plus feindre d’ignorer :

« Quel abaissement de l’esprit, et quel malheur ce serait, si le moindre employé pouvait sur tout donner son avis, l’écrire, le faire connaître et  à tous le diffuser »


Tags: ,

8 réponses à to “Le Web, l’imprimerie et le demi-lettré”

  1. maria dit :

    pourquoi le moindre employé? tu penses à qqun en particulier qui serait « moindre »?

  2. Patrice dit :

    un indice – les phrases entre guillemet ne représentent pas totalement mon avis ;-)

  3. Nicolas dit :

    Tiens ! Un billet sans lien…

    « Quel abaissement de l’esprit, et quel malheur ce serait, si le moindre employé pouvait sur tout donner son avis, l’écrire, le faire connaître et à tous le diffuser ». Avec Pearltrees ?

  4. Patrice dit :

    Avec Pearltrees, ce serait totalement insupportable… Souhaitons que jamais cela n’arrive jamais

  5. narvic dit :

    Les demi-lettrés seulement ? Platon, qui n’était pas la moitié d’un, ne s’inquiète-t-il pas déjà de l’effet potentiellement désastreux sur la culture, et même sur notre mémoire, de l’invention… de l’écriture [dans le Phèdre] ? ;-)

  6. Patrice dit :

    Si je me souviens bien, il redoutait surtout que le goût de la citation et l’autorité artificielle des écrits passés ne remplace l’examen véritable des idées.

  7. You can earn free google play codes online by play games at this homepage.

  8. roll the ball dit :

    This is a very good free game web site. I also often play in free time . Please visit our website and play exciting game

Laisser un commentaire