Archive pour décembre 2008

Qu’est ce que la démocratisation médiatique?

Vendredi 19 décembre 2008

Joli billet de Narvic sur la mort annoncée des vieux médias, l’avènement des nouveaux et les conséquences que l’on peut en tirer. La démocratisation de la production d’actualité entraine bien la transformation du débat public, des conditions du vote, et de ce fait, de la pratique du pouvoir dans nos sociétés.

Puisque l’ébranlement du vieux monde est déjà visible et documenté, il faut maintenant dire quelles directions, quelles couleurs, quels caractères prendront ces nouveau âges médiatiques que l’on voit se dessiner. Il faut dire les nouvelles formes de la démocratie et les mouvements qui vont les porter.

Je crois que les principes démocratiques que nous connaissons ne sont pas eux-même évoluer, mais que de manière radicale, leur application va s’étendre et se généraliser.

En dépit de leurs nombreuses qualités, nos régimes démocratiques concernent paradoxalement peu de gens. Les lois sont discutées par quelques centaines d’élus, qui certes « représentent », mais qui ont fort peu de chance d’incarner l’avis d’une population dans toute sa variété. Les informations qui engendrent les lois sont elle-même construites, hiérarchisées, triées par un petit nombre de professionnels des médias, qui pensent chaque jour à leur lectorat, mais qui ont bien peu de désir de lui ressembler.

Le débat public ne mérite ce nom que par anti-phrase, tant il est clair que seules les personnalités ont les moyens de s’y faire entendre et d’y décider.

L’arrivée des nouveaux médias permet au public de participer à ce « débat public » que l’on tient en son nom. Ils ne se contentent donc pas de transformer la démocratie, ils tiennent l’une des plus vieilles et des moins crédibles des promesses de la démocratie : faire des citoyens les acteurs et non les spectateurs de leur politique.

La démocratisation médiatique n’est pas une mutation de la démocratie : elle en est la réalisation.