Ciao versac

C’est aujourd’hui le joli départ d’un blogueur important.

Joli départ car versac tire sa révérence au bon moment. L’apport singulier de versac.net et de son auteur ne réside pas tant dans sa contribution aux discussions du Web que dans la manière dont il a peu à peu structuré la blogosphère politique. La controverse du référendum, le débat présidentiel, les différentes plateformes -de Publius à Lieu Commun-, la République des Blogs enfin. Qu’on les critique ou les défende, tous ces éléments ont façonné la pratique du blog politique en France. Ils lui ont donné des points de références, ses toutes premières normes et sa toute première cohérence.

Joli départ car ces apports singuliers sont maintenant tous intégrés. Il existe une blogosphère politique ; il en existe même plusieurs. Ces petits mondes ont bénéficiés du modèle qu’offrait le premier blogueur politique à succès. Ils développent maintenant leur propre norme et leurs propres valeurs ; ils inventent de nouvelles manières de bloguer, loin de cadres que leur courte histoire a déjà eu le temps de produire et d’effacer.

Joli départ car versac, qui ne disparait que pour laisser place à Nicolas Vanbremeersch ou à une autre identité, livre une dernière petite expérience, et qui n’est pas sans intérêt. Abandonnant son avatar Web sans abandonner le Web, il s’offre le petit bonheur numérique de disparaitre tout en y restant tout entier, et la perspective jubilatoire de se bientôt réincarner.

Tags:

7 réponses à to “Ciao versac”

  1. Nicolas dit :

    Intéressante et juste analyse. C’est peut-être aussi parce qu’il est plus difficile de jouer au pionnier et au chercheur de nouveaux formats que je m’efface, aussi. Ou que je vais le faire ailleurs, et autrement.

    En tout cas, plaisir d’avoir découvert de bons blogs, derrière lequel il y a des gens intéressants :)

  2. [...] au pouvoir – que ce dernier soit réel ou supposé. Je m’étonne d’ailleurs que Cratyle n’en ait pas traité. Regardez le traitement médiatique imposé à Sarkozy. Rumeurs, [...]

  3. Eric dit :

    J’aime beaucoup ta dernière phrase, plus heureuse que la métaphore choisie par authueil (la chenille se transforme en papillon).

    Et l’élément comique c’est que Versac (Nicolas) approuve ton analyse sur la « blogosphère politiqu » alors qu’il n’a cessé de récuser le terme de blogosphère! En fait, c’est peut-être moins la blogosphère que les gogos qui insuportent.

    Ce sont les inconvénients de la « démocratisation » du web. En style cratyle, je ne sais pas ce que ça donne…

  4. cratyle dit :

    Nicolas – Et si l’avenir appartenait aux commentateurs?

    Eric – je suis favorable au droit de vote des trolls aux élections municipales… Encore faut-il définir l’age de majorité

  5. FrédéricLN dit :

    Joli billet. L’avenir est comme qui dirait devant nous !

  6. FrédéricLN dit :

    à propos, c’est Vanbremeersch avec deux e !

  7. cratyle dit :

    Tiens oui – Corrigé

Laisser un commentaire