Les polaroids du président

Régimes spéciaux, grève, divorce, Maroc, Rafales, Alstom, Grenelle, Ecotaxe,… Amorces, entames, rodomontades, déclarations, transitions…

Clichés sur clichés, l’actualité présidentielle est une succession de polaroids en accéléré. 

Toutes les radios et les télévisions relaient les nouveaux objectifs du champion des ruptures, le regard fier, le courage inflexible… La pose est prise. Le cliché diffusé. Pourquoi s’attarder des lors? Pourquoi faire vivre un débat, une discussion, une véritable question? Les sous-ministres compétents feront voter des lois mal ficelées plus tard…

Quelle importance puisque la pose est prise et puisque le cliché est diffusé? L’image disparaitra quelque jour plus tard, effacée par la complexité du monde vrai. Quelle importance? De nouveaux polaroids auront succédé au premier. Des polaroids encore quand ses derniers se seront envolés…

Les vieux médias aiment tant gloser sur les faiblesses supposées d’internet. Ayons a notre tour une pensée émue pour ces géants sans mémoire, prisonniers d’un nouveau président déjà vieux, capables de diffuser tant d’images et si vite, incapables de les faire vivre, condamnés à faire se succéder les polaroids les uns aux autres, vaines fureurs, couleurs déjà ternies, bientôt envolées…

Tags: , , , , , ,

3 réponses à to “Les polaroids du président”

  1. Bertrand dit :

    Je suis d’accord avec toi! Vive Internet! htt://okdak.wordpress.com

  2. tonton dit :

    Entre temps la mini affaire de « 60 minutes » sur CBS vit sur le net grâce à Dailymotion et autres relais d’infos ‘à mémoire’ (http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=19231)… mais aussi relais potentiels de vrais statégies de communication (cf. la réaction -immédiate! visiblement, après la trainée de poudre du show ‘Sarko bourré au G7′, l’Elysée ne commet pas deux fois l’erreur de négliger la rumeur internet- du blogguer en chef de Sarko sur le même site: http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=30969)…

    Je ne mentionne pas ce post sur l’éventuelle instrumentalisation par CBS du bruit médiatique tous canaux (et surtout internet en France, vu que la presse canal historique est plutôt silencieuse sur le sujet…) pour l’accréditer, mais pour souligner ce que l’existence même de cette stratégie argumentative montre: si elle est efficace, c’est qu’elle est crédible car les groupes de presse sont de plus en plus inextricablement liés à internet. Les nouveaux médias sont incontournables pour les géants de l’audiovisuel forcés de se penser de plus en plus comme producteurs, gestionnaires et fournisseurs de contenus et de flux et moins comme des entreprises intégrés de diffusion de programmes. A voir sur ce sujet un livre synthétique mais pas dénué d’intérêt: « Communication et Médias » de Catherine Grandcoing, ou comment les transformations technologiques obligent les anciens acteurs intégrés à se penser comme fournisseurs d’accès, diffuseurs multimédia ou producteurs de contenus (et indirectement, pourquoi Vizzavi la plateforme d’accès sensée faire de Vivendi à la fois un fournisseur d’accès, un diffuseur et un producteur de contenus a planté…)

    Donc, tout à fait d’accord avec toi, cher Cratyle, pour souligner la différence entre les deux temporalités (flux dirigé ou accumulation de discussions) et deux logiques industrielles. La question qui se pose maintenant est de savoir si et comment les grands groupes des vieux médias vont réussir à muter et comment cette mutation est-elle susceptible de restructurer le paysage économique et industriel de la planète web.

    Nota: le même jour que ce post, une jolie scénette des Guignols de l’info sur « TF1, la grande chaîne qui meurt »… Yves LeCoq aurait-il des actions chez Cratyle?

  3. Cratyle dit :

    Pas d’actions d’Yves LeCoq, mais je vais blogroller les guignols…

Laisser un commentaire