Cécilia, Ségolène, Diana,…

Quel étonnant parallèle que celui de leurs histoires, de leurs postures, de leurs images,… 

La couverture de Paris Match, avec son “entretien exclusif” dans un grand hôtel “des Champs-Elysée”, son regard lointain, le mystère de ce sourire qui “garde sa dignité”, les souffrances non dites que le lecteur est invité à deviner, que l’héroïne “sereine” à fini par dépasser… Tout cela ne vous rappelle-t-il pas Ségolène drapée dans sa dignité? Tout cela ne vous rappelle-t-il pas le rôle tenu il y a quelques années par la “princesse du peuple”, celle qui souhaitait seulement “soulager les souffrances” et fut si injustement bafouée… 

Il y a quelques mois, peu après son arrivée à l’Elysée, Cecilia Sarkozy déclarait vouloir “définir un nouveau rôle”. Ses porte-parole avaient même annoncé que ce rôle serait “fixé” à la rentrée. Gardons nous à la fois de l’angélisme et de la méchanceté: elle a peut-être effectivement trouvé le rôle qu’elle désirait.

Un dernier (?) mot sur le sujet… Je viens d’entendre son appel au secret et au droit “à rester cacher”; appel lancé le jour ou le lendemain même de l’entretien dans Paris Match… peut-être à l’issue de l’entretien. Cecilia n’est pas plus schizophrène que ses illustres devancières, comme elles, elle souhaite la lumière de ces médias monarchiques qui l’ont portée hier et la soutiendront demain; comme elles, elle souhaite la discrétion des médias politiques, leur effacement et leur secret. Internet n’appartenant ni à un camp ni à l’autre, il est juste qu’il se garde à la fois de reprendre l’histoire et de l’ignorer…

Tags: , ,

Laisser un commentaire